RETOUR A L'ACCUEIL


RETOUR LISTE LIVRES A PARAITRE





Extrait Hold-up 

    /........Comme tous les pays, Sainte-Foy pouvait s'enorgueillir de compter parmi sa population un ravi et dans ce registre de fadas, le nommé BiroulicBiroulic, n'avait pas de prénom et ne se souvenait plus depuis quand il avait endossé ce rôle de Biroulic parmi les saints. Après son divorce ? après son accident ? Après, après...Mais depuis ce jour il dévorait la vie dont il se moquait totalement, un homme perpétuellement heureux, un ravi inoffensif, un vrai pierrot imperméable à tout, surtout à la désespérance. Il s'adressa au jeune homme : personnifiait parfaitement le simple exceptionnel.
  1. - B'jour qu'est qu'y veut lou type ?

  2. - Bonjour monsieur, pourriez-vous m'indiquer où je pourrais trouver madame, madame...enfin je veux dire la « Camecrude »

  3. - Olà hombrecito ! La « Camecrude », diou biban, elle va te bouffer tout cru la vieille. Personne ne va jamais la voir à la sorcière, sauf le père Becut et moi, des fois, quand j'ai envie de causer. Remarque je ne sais pas si elle n'est pas morte ces jours-ci. On est tous mortels, pas vrai ?

  4. - Oui, oui, sans doute, mais pouvez-vous m'indiquer comment me rendre à sa maison ?

  5. - Pour sûr moun drôle, à ta place je ferais gaffe quand même.

Le ravi lui indiqua très précisément l'emplacement de la demeure de cette « Camecrude ». Ils empruntèrent une route goudronnée très étroite pleine de nids de poules sur environ un kilomètre. Cette voie se prolongeait en chemin sablonneux comme l'avait décrit le ravi. Le conducteur hésita à engager sa voiture de peur qu'elle ne s'ensable. Il n'avait pas le choix, ou plutôt si, le choix entre la « Camecrude » ou l'hôpital. Il opta pour la « Camecrude ». Après une difficile progression sur deux cents mètres environ le véhicule déboucha à l'entrée d'un magnifique airial sur lequel, jadis avait été construit une maison typiquement landaise. Il n'en subsistait aujourd'hui que des ruines battues par les vents dont la toiture en partie effondrée ne résistait que par la volonté de Dieu. Seul le conducteur descendit.

-Il y a quelqu'un ? Oh, ohhhhhhhh ! Il y a quelqu'un ?

Hormis le gazouillis des hirondelles déjà de retour, le chant d'un coucou et le sifflet mélodieux d'un rouge gorge, personne ne répondit à ses appels. Il estima n'avoir pas fait tous ces kilomètres pour rebrousser chemin alors qu'il touchait au but. Pas tout à fait rassuré il s'enhardit tout de même et décida de contourner la bâtisse. A l'arrière de celle-ci....




Rédigé par Maxbarteam le 23/08/2010 :